Automne à Paris


Il arrive avec ses feuilles mortes, ses odeurs d'humus dans les parcs ou de bitume mouillé, de tarte aux pommes caramélisées, ses jours un peu plus courts qui donnent froid et ses couchers de soleils incendiant les cieux.

L'automne est là avec ses images où tu ne seras pas. Ses places, ses rues, ses rives pleines de monde... sauf de toi. 
Ses coins ombrageux et ses chambres d'hôtels qui vibrent de corps qui ne sont pas les nôtres. 
Ses couloirs de métro où je guette ton improbable apparition. 
Ses longues chevelures blondes qui me font face et qui effacent ma tentation dès qu'elles se retournent.

L'automne est là que j'habille de ton sourire ensoleillé de fin d'été, de la chaleur de nos ébats. 
Que je réinvente au plaisir numérique d'un cliché un peu daté. 
Que j'emplis de nos mots et de nos regards comme autant de lumières aux réverbères.

Paris se pare de ton visage moqueur, de la rondeur de tes seins, de la douceur de tes fesses, du goût de miel salé des lèvres de ton sexe. 

L'automne est avec toi... 
même si tu n'es pas là.