Fais chier !



Pas trop tôt. Enfin à la maison. Trop cool, je peux me garer juste en bas. Je vais me faire un bain, moi, quelque chose de bien. Parce qu’une heure pour rentrer avec tous ces cons qui klaxonnent, j’ai besoin de me détendre. « Bonsoir, mon amour, tout va bien ? »

  • Oui, ça va , me répond une voix un peu atténuée par ce putain de couloir courbé  de 10 mètres.
  • Bon, je suis crevé, je me fais couler un bain.
  • D’accord, mais avant tu peux venir voir, j’ai un problème avec la Une…
  • Ok, j’arrive !!...


Je me dirige vers la cuisine où trône ce superbe 19 pouces que je lui ai acheté. Elle le voulait tant, qu’à chaque fois qu’on allait à la FNAC, elle me le montrait, ou faisait ses yeux doux. Bon, on va essayer d’être pédago. « tu vois, ma chérie, là tu as un bouton « menu », t’appuies dessus, puis « sélection des chaînes » et enfin « réinstaller chaînes ». Tu choisis TF1 puis t’appuies sur OK… T’as vu, sont bien les mecs de Singapour, ils font simple et facile. « Merci mon nounours… au fait, t’as pensé au pain ? »
  • J’y ai pensé, tu penses, mais ces imbéciles, ils ont pas mis de boulangerie sur le périphérique. Note que c’est une bonne idée, j’en parlerai au maire, dimanche au marché…
  • Ha hah haha, très drôle ! Tu pourrais descendre aller prendre une baguette… et moi, je te fais couler ton bain, en plus, j’ai acheté des fabuleuses petites perles de bain au patchouli.
  • Oh comme c’est gentil, mais tu sais que j’aime pas le patchouli.
  • Oups, j’avais oublié, bon ben je te mets du bain moussant senteur marine ?
  • Oui, c’est très bien, bon j’y vais…


Bien sur, la boulangerie est fermée. Va falloir me taper celle de l'avenue Fernand Lagrosse. Ca tombe bien, j'avais pas envie de marcher... Hé merde, madame Pindard. "Oh mon petit Cédric, comment ca va ? Toujours dans la pub ? Fais longtemps que je ne vous avais pas vu ! Comment va la petite demoiselle ? Elles est ravissante, dîtes donc...
  • Bien ! Oui ! C'est vrai ! Bien aussi du haut de son mètre 69 ! C'est gentil donc, remarquez j'en avais choisi une moche mais finalement je l'ai laissée à la caisse du magasin !... Bon, c'est pas tout ça, mais faut que je trouve du pain pour la petite demoiselle. Mes amitiés à monsieur Pindard...
  • Mais, mais, Cédric, vous savez bien qu'il est mort il y a 9 mois...
  • J'avais oublié, désolé, à bientôt donc...


Vroum, je l'esquive et je trace. Elle est où cette foutue boulangerie. Flute, ca vibre. "Oui quoi? Des lardons et de la crème fraîche, mais bien sur, je m’en occupe. C’est ça, à tout de suite ». 

_______________________________

Nouvelle complète disponible dans le recueil  "Avant que la vie nous separe" 
(c) Fred Daviken 2015 texte et illustration