Paranoid Patchwork. Pièce 040 ou la première pierre du chemin déjà commencé

Dossier : Mémoire de Chronos / Fragment 01 : ergo sum.


Je sens, je vis. 

Je suis l'unité élémentaire, fondatrice de ma vie. L'alpha, de mon premier cri à ce jour. Je suis la lettre qui commence toute phrase, la question ou la réponse qui donne vie au dialogue. Je donne le sens à mon monde, semblable et différent du vôtre. Je suis le « 1 » d'une suite arithmétique dont nous sommes tous l'équation. Je suis ces mots qui n'ont de sens que parce que je suis, ces gestes que je fais, ces actions avec ou sans conséquence. Le bruissement d'aile d'un papillon dont je n'entends pas toujours l'écho.

Je sens, je vis, je pleure, je souffre. 

Je suis ces nuits si courtes et ces jours si longs, les blessures de mes amis, la perte de mes amours, mes projets brisés et mes rêves éternels. Je suis le sang dans mes veines et les tremblements dans mes mains. Je suis force et faiblesse, égoïsme et besoin des autres. Je redessine chaque maison, chaque rue, chaque plaine, chaque falaise, toujours les mêmes et changeantes. Je suis le temps qui passe et creuse ces rides sur mon visage, assèche la peau de mes paumes vieillies. Je suis la trahison et les promesses tenues, le courage et la lâcheté de mes décisions.

Je sens, je vis, je pleure, je souffre, je pense, je désire. 

Je suis le pion d'un échiquier à case unique, le maillon d'une chaîne qui ne tient que parce que j'existe, je suis grand et petit. Je suis un con inculte, mais personne ne pourra mieux comprendre ma vie que moi. Je suis sourire et grimace, sérieux et dérision. Je suis la maladresse et l'extrême courtoisie, le juron et le compliment, la main qui donne et celle qui prend, le regard qui te désire ou te foudroie. Je suis ce que tu es ou tu n'es pas. Je suis le sens qui t'accompagne ou s'oppose, l'aimant adversaire ou le magnétique amant. Je suis la distinction, l'infirmation ou la confirmation. Je suis ce que je dois défendre, protéger et développer. Je suis l'héritier d'un trésor que je n'ai pas voulu. Le gardien de secrets que
j'aimerais révéler mais que je tairai. Je suis le choix de toute chose, à chaque pas que j'ai fait ou que je ferai. Je suis la continuité absurde, fruit d'une copulation, d'un amour ou d'un accident. Je suis la logique de l'humanité, le lien de tout ce qui existe ou n'existe pas, le déluge et le Ragnarok.

Je sens, je vis, je pleure, je souffre, je pense, je désire, j'aime, je perds. 

Je suis le complément essentiel de toute vie. L'oméga, de maintenant à mon dernier jour. Je suis la lettre qui termine ce qui a été entrepris. Je suis les rêves qui n'existent que dans les yeux aveuglés, l'obscurité que j'éclaire de ma voix. Je suis le bien le plus précieux, je suis ma vie que l'on m'a transmise, que je partage et qui ne m'appartient pas. Le monde existe parce que je suis, je suis ce monde et je dois le rendre. Je suis tout par mon souffle, par mon battement, par mes caresses, par mes paroles, je donne le sens inaudible, intangible, inintelligible. Je suis réel et chimérique. Je transforme la réalité d'un seul mot, la façonne, la détruit et m'y noie.

Je sens, je vis, je pleure, je souffre, je pense, je désire, j'aime, je perds, je connais, j'improvise. Je suis la première pierre du chemin déjà commencé avant et qui continuera après moi. Je suis toi !

________________